LACROIX Electronics

Marchés

Concepteur et fabricant d’ensembles électroniques français, nous faisons du secteur aéronautique un enjeu essentiel de notre croissance. Misant sur une relation étroite avec nos clients, nous engageons des projets ambitieux pour satisfaire leurs besoins.

 

Cœur électrique, système de ventilation, gestion du carburant… l’aéronautique est une industrie nécessitant de plus en plus de fonctions électroniques. Secteur d‘activité particulièrement exigeant, tant les systèmes sont complexes et soumis dans leur utilisation à des conditions extrêmes, les normes sont aussi nombreuses que drastiques. La confiance des avionneurs, via leurs équipementiers, se gagne sur le long terme. Des enjeux de taille qu’a relevés LACROIX Electronics, présent cette année au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (SIAE) au Bourget et dont la branche aéronautique connaît une croissance à deux chiffres depuis plus de dix ans.

 

Une organisation orientée client

LACROIXElectronics_ErwanJORET

Nous avons fait le choix de centrer notre organisation autour du client en créant en 2017 une direction commerciale aéronautique. Nos équipes sont dédiées à un client unique et tous les métiers sont rassemblés sous la responsabilité d’une personne pendant toute la durée de vie du projet. Cette organisation très flexible permet d’améliorer la relation et la proximité avec nos clients, d’être plus agiles et rapides dans les prises de décisions et in fine de mieux répondre à leurs attentes.

Erwan Joret
Responsable aéronautique de LACROIX Electronics

Ce lien étroit va jusqu’à l’ouverture d’un atelier déporté à Tunis, prévu pour  2020, au plus près des besoins de nos clients en complément du site de Saint-Pierre-Montlimart, près de Nantes où 130 salariés travaillent pour la branche aéronautique. Les séries produites vont de quelques dizaines à plusieurs milliers d’unités par an pour des programmes comme l’Airbus A320 NEO et A350, le Boeing 777X et 787, mais aussi des modèles d’aviation d’affaires et de défense. En plus des tests vibratoires ou d’endurance, effectués sur place, les cartes sont pour la plupart soumises à une étape de tropicalisation. De plus, la parfaite maîtrise des processus d’assemblage permet d’assurer les opérations liées aux documents de modifications sans altérer la robustesse des produits.

 

Entrer dans la norme

LACROIX Electronics s’engage vers l’obtention de la certification Nadcap, pré requis pour un certain nombre d’équipementiers.

Nous avons la volonté de nous inscrire dans cette démarche qualité en adaptant nos outils industriels de production, détaille Erwan Joret. Notre future usine, Symbiose, aujourd’hui en étude de faisabilité, intègrera la dimension Nadcap et sera un vrai accélérateur vers l’excellence opérationnelle, grâce notamment à de nouvelles solutions digitales et notre démarche d’automatisation et de robotisation.

Attaché à la qualité, à une croissance régulière et maitrisée de l’activité en lien avec celle de ses clients, LACROIX Electronics souhaite développer la conception et l’intégration de tout ou partie des systèmes. Pour atteindre cette objectif, l’entreprise dispose de machines plus performantes et des salariés mieux qualifiés grâce à des programmes de formation spécifiques et poussés.

Notre niveau de maturité est suffisant pour piloter l’assemblage des systèmes complexes, ajoute Erwan Joret. Notre supply chain intégrée, notre expérience transverse sur d’autres marchés comme l’automobile et notre bureau d’études sont autant d’atouts pour monter dans la chaîne de valeur de nos clients, et les servir au mieux.

Retrouvez dans quelques semaines un second article dédié à l’aéronautique… Direction les coulisses du vernissage de nos produits électroniques.